Soyez informé des mises à jour dans votre boite mail...

L'exquise Nouvelle

Pays

mercredi 17 décembre 2014

Joyeux Noël Félix !

Bon, si tu suis un peu ce que je raconte ici, tu sais qu'en février 2015 sortira le prochain San-Antonio : A découper selon les pointillés.


Juste pour te faire chier, j’aimerai te dire que je l’ai déjà lu, que je l’ai trouvé fabuleux. Comme ça par vice, histoire de rendre jaloux. Je suis vil, je sais…
Mais non, tout comme toi, je n’ai pas encore eu l’insigne honneur de lire le dernier tome en date des aventures du fabuleux commissaire San-Antonio. Mais vu que dans quelques jours c’est Noël, que j’ai bon fond, j’ai décidé de t’offrir un cadeau. Ne rêve pas non plus, je ne vais pas dépenser du blé pour ta soie. Non on va juste causer un peu avec Patrice, avoue que c’est déjà pas mal….

Sébastien MOUSSE: Bonjour Patrice, en février 2015 sortira la nouvelle aventure du commissaire. 26ème épisode des nouvelles aventures, 201ème opus… Quel est le sujet de A découper selon les pointillés ?

Patrice DARD: Un jeune infirmier d'origine japonaise est retrouvé éventré dans son ascenseur. Le procureur conclut à un suicide par hara-kiri. Pas San-Antonio...

Séb: On peut avoir l’exclusivité du quatrième de couverture?

Patrice:  La voilà : Il n'est jamais bon, pour une fille, d'avoir la tête ailleurs. Surtout quand ses membres sont éparpillés aux quatre coins de Paris. Pas fameux non plus, pour un garçon, d'avoir l'estomac dans les talons. Surtout suite à un coup de couteau façon hara-kiri. C'est à la traque d'un assassin sauvage et imprévisible que San-Antonio, au sommet de sa verve, Bérurier, plus truculent que jamais, et toute la joyeuse équipe vont devoir s'atteler.
"À découper suivant les pointillés": un suspens diaboliquement ciselé et des personnages hauts en couleur... avec une dominante sanguine.

Séb : Toujours la même recette Humour, Action, et un peu de Cul ?(c’est bien la première fois que je cause du HAC moi…)

Patrice : Il n'y a pas de recette pour un San-Antonio ! C'est de la littérature du marché qu'on improvise et mitonne avec les ingrédients de saison.

Séb: San-Antonio est né 1949 sous la plume de Frédéric, bon je n’ai pas vérifié, mais il doit faire partie des plus vieux héros littéraires encore en activité. San-Antonio est-il intemporel ?

Patrice: San-Antonio reste intemporel parce qu'il s'adapte à l'air du temps.

Séb: Tu gardes le rythme d’un épisode par an ? On peut donc attendre ensuite sereinement 2016 ?

Patrice: Il y en aura peut-être 2 à partir de 2016, car en 2015 les rééditions en poches seront terminées.

Séb: Bon, on se faire une petite minute autopromotion… Tu nous as fait l’honneur de nous faire confiance, à Maxime Gillio et moi-même. En effet, en 2015, pour Noël très certainement, on pourra retrouver Alix Karol dans l’Atelier Mosésu. Sous forme d’anthologie, plusieurs épisodes dans un beau livre, suivis d’entretiens entre Max et toi. Tu as hésité avant de donner ton accord à une toute petite maison d’édition ?

Patrice: Je n'hésite jamais à faire confiance à ceux qui me font confiance, et vous en faites partie.

Séb: La réédition des 21 tomes appellera-t-elle à naissance de nouveaux épisodes ? On ne va pas cacher la merde au chat, mais vu la conjoncture actuelle, il aurait du taff Alix, non ?

Patrice: Je ne ferme pas la porte à une éventuelle suite des Alix Karol... quarante ans plus tard : c'est deux fois plus qu'Alexandre Dumas.

Séb: Patrice, je te remercie de m’avoir accordé un peu de ton temps, longue vie à San-Antonio et Alix, et d’excellentes fête de fin d’année à toi, la bise mon ami.

Patrice: Bises à vous tous et que 2015 ne soit pas plus merdique que 2014 !

mardi 2 décembre 2014

Quoi d'neuf docteur Jeannerod ?

San-Antonio à Belfast
Une aventure du célèbre commissaire sous la houlette de Dominique JEANNEROD

San-Antonio International : Représentations, circulation, traductions, échanges



Colloque de Belfast



Queen’s University Belfast, 15 et 16 Mai 2015

L’ampleur et la pérennité du succès de San-Antonio en France restent peu comprises à l’étranger. Malgré un demi-siècle de carrière, plus de 250 livres publiés et des dizaines de millions d’exemplaires vendus, cet auteur, sous ce pseudonyme ou sous le nom de Frédéric Dard demeure très mal connu hors de France, et il est rare de trouver ses livres en librairie hors des pays francophones. Ses romans, tant sous pseudonyme que sous patronyme ont pourtant été largement traduits dans une trentaine de pays. Son œuvre a aussi circulé sous d’autres formes médiatiques, inspirant en particulier de nombreux films distribués internationalement.

Cette œuvre est du reste beaucoup plus internationale, et moins franco-centrée, dans son inspiration, ses thèmes et ses problématiques que l'idiome et les personnages de la série San–Antonio ne pourraient le faire croire. Non seulement ces romans, tributaires des genres du policier et de l’espionnage, relèvent-ils d’un vaste réseau intertextuel et architextuel qui s’étend au-delà des frontières nationales et linguistiques ; ils déroulent en outre leurs intrigues aux quatre coins du monde, mettant en scène leur propre mondialisation. Autre indication d’une capacité à circuler et à se transformer sans cesse, la série San-Antonio ne s’est d’ailleurs pas arrêtée à la mort de son auteur en 2000. 25 nouveaux titres, écrits par Patrice Dard et constituant « les nouvelles aventures de San-Antonio », se sont à ce jour ajoutés au 175 romans (sans compter les hors-série) qui composent la série originale.

Une série de rencontres internationales et de journées d’études ont depuis le colloque en Sorbonne (San-Antonio et la Culture Française, 2010) manifesté le souci de renouveler la compréhension de San-Antonio et de remettre en cause les préjugés les plus tenaces qui lui restent encore attachés. Elles ont entrepris de donner des orientations dans la masse des textes, articulé des problématiques et montré la fécondité des recherches dans ce corpus encore largement sous-exploité. L’œuvre a ainsi été récemment abordée du point de vue du contenu transgressif (Chambéry, 2012) ; de sa langue (Chambéry, 2013) ; des lecteurs et de leurs (re) lectures (Dijon, 2014).

C’est dans cette logique que le colloque de Belfast se propose à présent d’aborder l’étude de San-Antonio et de Frédéric Dard dans une perspective globale.


Quatre axes pourraient, en particulier, être envisagés :
  
1/ L’international intertexte ; quels sont les rapports de l’œuvre de F. Dard avec celle d’écrivains, de réalisateurs et d’artistes d’autres pays, et quelles en sont les implications ?

2/ Visions et représentations de l’international dans l’œuvre de Frédéric Dard ; voyages, contacts, échanges, langues, portraits. On pourrait dans cette rubrique envisager d’une part les résistances à l’international, l’internationalisation et les internationalismes qui s’y rencontrent indéniablement. Puis, d’autre part, comment une série policière française s’ouvre sur le monde, en décentrant progressivement la narration hors de ses espaces diégétiques traditionnels (Paris, la banlieue, la province) puis au-delà des horizons classiques du genre, nourris par le cinéma (intrigues situées en Angleterre, aux Etats-Unis).

3/ L’œuvre de Frédéric Dard à l’épreuve de son internationalisation. Il conviendrait de réfléchir sur les différentes traductions et adaptations, notamment au cinéma, ainsi que sur les particularités des phénomènes de réception de San-Antonio à l’étranger. Cela pourrait se faire soit par l’étude d’œuvres en particulier, soit par des études de cas de divers pays, soit par des études synthétiques d’aires géographiques et culturelles, ou des périodes dans lesquelles son œuvre s’exporte. Le croisement des perspectives diachroniques et synchroniques semble prometteur, ainsi que l’utilité d’une approche quantitative et l’apport méthodologique des humanités numériques, du Big Data et des techniques d’infographie.

4/ Les conditions de la circulation ; on pourrait s’interroger par exemple sur le rôle des éléments structurants de cette internationalisation : internationalisme du genre policier, internationalisation des modèles et des structures éditoriales, capitalisme d’édition, influence des circonstances historiques et du contexte diplomatique… Il faudrait également envisager le rôle des passeurs et intermédiaires culturels (traducteurs, critiques, écrivains étrangers, personnalités médiatiques, chercheurs…)


Ces thèmes sont seulement indicatifs. Toutes approches liant l’œuvre de F. Dard à des questions relevant de l’international sont les bienvenues. Les contributions (30 minutes) peuvent être en français ou en anglais.
Veuillez adresser les propositions de communication (400-500 mots) avant le 30 janvier 2015 à Dominique Jeannerod ou à FedericoPagello

Pour tout renseignement supplémentaire, veuillez nous contacter aux adresses indiquées ci-dessus.

LE SITE
Pour suivre l'actu : la page de Dominique et aussi la page du groupe, où beaucoup de choses vont se passer en attendant ce joli mois de mai !
compteur pour blog