Soyez informé des mises à jour dans votre boite mail...

L'exquise Nouvelle

Pays

jeudi 26 mai 2011

Deux petits jours et puis s'en vont...


Deux petites tours et puis s'en vont...
En voilà un drôle de titre pour résumer une AG...
On va dire que c'est d'abord pour faire un clin d’œil à Patrice absent, et puis aussi parce que le temps passe vite, je me revois encore arrivant vendredi vers 16 h 00, accompagné de Jéjé, François et de Michel, saluant Thierry, Gérard et Dédou qui s'occupaient de l'accueil, je me revois me morfondant, assoiffé par un long voyage, (d'où je partis seul, mais par un prompt renfort nous fûmes plus de cent arrivés à bon port), et le bar n'ouvrait qu'à 18 h 00 !!!
Effusion de joie, bises, bourrades amicales dans le dos, toujours est-il que nous étions tous heureux de nous retrouver pour notre assemblée générale annuelle...
Tu dois traverser le village pour accéder à ton bungalow, ils veulent nous faire crever de soif chez Belhambra ? En sillonnant les chemins du club de vacances, sous le Mohamed qui cognait déjà dur, regardant ces magnifiques palmiers, me suis arrêté avec ma valise pas loin de la flotte, j'ai tendu l'oreille et j'ai entendu mon subconscient me chanter :
"  Bienvenue à Galaswinda, Darladirladada, y a du soleil et des nanas, Daraladirladada, on va s'en fourrer jusque là, darla dire ladada, pousse la banane et mouds l'kawa..."
Une fois les affaires rangées, en fait  tu balances la valise dans le studio de vacances, lâches un fils et te files un coup de flotte sur la tronche, tu retournes voir les potes...


Les festivités ont commencé par  notre GéGé de l'AG qui nous a fait une bien belle conférence sur "San-Antonio et ses dames", sa voix de stentor nous a conté la vie de San et de ses dames, si je puis dire, et je vous causera pas de l'effet de cette voix sur les donzelles de l'assistance...

Vint ensuite l'inauguration du vernissage de l'exposition de Pierre Aufort qui "copie" avec grand talent, et je sais plus ou moins de quoi je cause, (voir l'excellentissime "Les Croquis du Croco" en vente auprès de l'association), les dessins de Dubout à l'encre de Chine, travail de longue haleine lorsque l'on sait le nombre de traits constituant un dessin du génial illustrateur, le nombre de détails, car comme vous pouvez le voir, reste pas grand espace de libre sur la feuille...




Puis vint l'heure de l'apéro, enfin me direz-vous... Suivi du repas dans la salle de restaurant où régnait un immense brouhaha fait d'éclats de rire des uns et des autres, c'est pas là que tu vas entendre des gens s'insulter...




Toujours à la pointe de la manipulation linguistique, de l'à-peu-près capillo-tracté, Raymond Milési, le Maître Cappelo des Amis de San-Antonio, nous a régalé de ses jeux , où bien sur rien n'est truqué, puisque c'est rien que le vice-président qu'a gagné, tu sais l'grand qui lit les question en loucedé avant qu'elles soient posées...




Direction l'bar, où l'on trouve les copains, mais on s'est fait virer à minuit, c'est pas humain, va y avoir des représailles !!

Samedi
Tu le crois ça ??
9 h 00 du matin faut être d'attaque !!!
Ah ! les vaches, je vais pas vous causer comme quoi y a division de groupes, z'ont fait la même chose, juste en décalage..
Pour ma part ça a commencé par un jeu, une fois de plus créé par Raymond, où que tu dois dire si San-Antonio il aime où il aime pas. Là non plus le jeu n'était pas truqué, puisque d'un côté on avait Gérard Kauffmann, qui était opposé.... à Sandrine Kauffmann (bon, on est désolé, mais si on veut qu'ils gagnent un truc, on est obligé de faire comme ça, et ils méritent, oubliez pas leur splendide musée !!)


Ensuite, le car, direction Musée Dubout à Palavas-les-flots, c'est beau, le cadre, puis puis les dessins formidables de Dubout, présentés par Didier Dubout, son petit-fils, avec qui j'ai eu l'occasion de discuter, un homme très gentil animé par la passion de faire connaîre et perdurer l’œuvre de son grand-père.



15 h 00 bourse aux livres et séance de dédicaces, y avait plusieurs auteurs, Maxime Gillio, Jean-Luc Issarni,...et Mézigue !!
Y a pas à dire, ça fait drôle de signer un bouquin, de dédicacer ses dessins, encore merci à Max de m'avoir fait remarquer toutes les fautes sur les petits mots, les mecs, z'avez de vrais collectors entre les pognes !!


17 h 00, on retrouve Didier DUBOUT pour une conférence-débat très touchante, bourrée d’anecdotes, et en prime quelques inédits de Dubout, dont un dessin tiré de Béru-Béru qui ne fut pas publié à l'époque...
Une tombola était organisée, le gros lot était une lettre, lettre de Frédéric envoyée à Albert Benloulou. Albert offrait gracieusement cette lettre à l'association, juste avant le tirage au sort par une main innocente, heureusement que la petite Joséphine était là, parce que sinon on était dans la merde, Albert nous a lu cette lettre...
Et le gagnant fut Philippe Goulu, très ému de recevoir ce cadeau d'une valeur inestimable...


Ne pouvant faire son sketch à table vu que le restaurant est collectif, Marc Armanet, notre Béru, l'a fait dans la salle, des primaires aux élections du bureau 2012, mais depuis le bruit court qu'une femme de chambre qui faisait son pucier a eu des douleur dans le fondement quand il est sorti de sa douche...
J'y crois pas... Béru prendre une douche.. J'y crois pas...


21 h 00 Raymond Milési et Françoise Rullier-Theuret dans "les mots crient, les mots ruent", je peux pas vous en parler, j'étais en train de négocier les horaires de fermeture du bar, faudra voir avec des gens plus sérieux, genre ceusses qui écrivent dans le MSA...
21 h 55 Je reviens pour essayer de tricher et faire mon "boulot de photographe, merde la conférence est finie, c'est un travelo qui est sur scène !!!




Ah non, c'est Serge Gautron, avec de nouveaux personnages, burlesques et cocasses...
22 h 20, je viens mettre au courant les copains que l'on va pouvoir reporter d'une heure la fermeture, coup de bol c'est la suite du  tirage de la tombola, mon ticket est tiré au sort pour un lot de bouquins, du coup, tout le monde a cru que j'étais là depuis le début...

Paraîtrait qu'ensuite un film a été diffusé, mais j'étais retourné négocier les horaires de fermeture, fallait qu'on reste après minuit, afin de fêter l'anniversaire notre trésorier, les quarante-huit carats de Thierry Derrien, et je peux te dire que je suis fin négociateur, ils nous ont foutus dehors à deux heures du matin, comment tu dis ?? fin bourrés aussi ??
Peut-être, va savoir...

 Dimanche...
9 h 00, Doliprane et petit-déj....

10 h 00 Assemblée générale, comme quoi y reste encore des sous, Thierry gère bien, que Max ne se représentera pas l'année prochaine parce que en fin de compte c'est pas qu'un poste de branleur "Vice-Président", que grâce à Jean-Hugues Lamarre les MSA non disponibles vont être réédités, que l'année prochaine l'AG est aux Mureaux, qu'il va y avoir une superbe revue de presse faite par François Vandeberghe, Didier Poiret (lui, il est sur tous les coups, le surhomme de l'assoce) et Jacques Bernard dit le Piton, que l'on refera des collectors comme les tee-shirt, casquettes et mugs qui se sont très bien vendus, l'Ordre des Matelassiers était aussi au goût du jour, encore ?? on arrête ??
Moi, perso, ça m'aurait fait triste que l'on arrête, déjà je l'ai pas, donc ça peut pas s'arrêter de la sorte, puis ce n'est que ma troisième année et cela fait partie des grands moments de l'AG, preuve en est, l'émotion de Sandrine et Gérard quand ils ont parlé de la leur.

11 h 40, dernier apéro....
Les premiers copains s'en vont déjà...
12 h 30 repas, puis superbe surprise de Nassima pour l'anniversaire de son homme, un magnifique fraisier pour tous les amis de San-Antonio, afin que Thierry fête son anniversaire avec nous...


Et comme en Gaule il n'est de banquet qui ne se termine en chanson, Serge Gautron a pris sa guitare et nous a joué quelques savoureux morceaux de son répertoire, notez que lui, on l'applaudit, il n'a pas fini comme Assurancetourix accroché dans un arbre...

Vivement l'année prochaine !!!

Je tiens aussi à préciser que les absents étaient présents dans les cœurs, ceux qui ne pouvait venir, et ceux qui ne pourront plus venir, malheureusement...
Deux hommages ont ainsi été rendus à Élisabeth, Chris a interprété une chanson pour elle
Et un livre d'or était là, afin que ceux qui le désiraient puissent laisser un mot en sa mémoire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

compteur pour blog